Persévérez et allez au bout de vos rêves

Telle la mer qui séparait Moïse de la terre promise, il y a tant d’obstacles qui empêchent le jeune africain d’exprimer librement ses talents.

Nous sommes doués, ça c’est indéniable, mais nous manquons de persévérance pour aller au bout de nos entreprises.

Ne nous leurrons pas, nous sommes loin d’avoir les mêmes conditions de travail, de réflexion et d’expression de certains de nos talents. Au contraire de jeunes d’autres continents qui bénéficient d’un environnement bien plus favorable. Car ces derniers ont plus d’avance dans ces domaines.

Mais est-ce une raison pour courber l’échine ou s’adonner à la fatalité ? Je ne pense pas. Je crois plutôt que nous devons apprendre à convertir tous ‘’ces obstacles ‘’ en opportunités entrepreneuriales.

Les opportunités, c’est bien là l’une des raisons de création de ce blog. Elles existent partout, autour de nous dans les livres, à la télé si nous savons suivre les informations. Vous convenez avec moi que seule la persévérance dans la recherche desdites opportunités est la voie à suivre.

Cependant, nous manquons de les trouver ou de les identifier. Car, nous n’avons pas développé l’intelligence nécessaire pour les repérer.

Ne vous méprenez pas, je ne dis pas ici que la jeunesse africaine n’est pas intelligente. Oh ! Pour ça, vous pouvez vous rassurer, nous en sommes bien dotés. Le seul hic, c’est que nous ne l’utilisons pas forcément à notre profit, mais plutôt au profit d’autres personnes.

 Il est temps que nous redirigeons toute cette intelligence à notre propre prospérité et ceci passe par une persévérance à tout rompre.

Laissez-moi vous citer quelques facteurs clés de la persévérance tels que révélés par Napoléon Hill dans son ouvrage ‘’Réfléchissez et devenez riche

C’est une révision à la sauce africaine et face aux réalités africaines des réflexions menées par Napoléon.

1-   Les facteurs clés de la persévérance

Les facteurs clé de la persévérance

La définition d’un but

Pour développer la persévérance, il est primordial de savoir ce que l’on veut. Car un but bien ancré aide à surmonter de nombreuses difficultés.

Le mot  est lâché : Le but,  c’est un mot d’une force inégalée. Car lorsqu’on a un but bien défini avec un plan d’action clair qu’on déploie nonobstant les péripéties, rien ne peut nous atteindre.

Par exemple, vous travaillez à un poste qui ne vous plait pas avec un patron qui passe ses nerfs sur vous. Ce calvaire  deviendra plus  supportable si vous avez l’ambition de créer un restaurant dans trois ans.

C’est alors que  ce travail, même s’il ne vous plait pas serait un tremplin, compte tenu de son positionnement par rapport à votre but futur. Surtout si le revenu que vous y gagnez, servirait à financer une partie de ce restaurant dont vous désirez tant. Ainsi, la persévérance dont vous ferez preuve et vos  sacrifices seront plus supportables si vous arrivez à créer cette entreprise.

Le désir, parlons-en!

Quand on poursuit l’objet d’un ardent désir, il est facile d’acquérir et de maintenir la persévérance.

Comme l’exemple ci-dessus, le désir d’être propriétaire d’un restaurant dans trois ans entretiendra votre volonté à travailler dur. Cette volonté vous aidera à transcender les difficultés, pour peu que vous ayez une grande foi en vous.

La foi en soi

Croire en sa propre aptitude à mener à bien un plan encourage à la suivre avec persévérance.

La foi ; en Afrique c’est un bien grand mot, il appelle toute sorte d’interprétations notamment sur le plan religieux. Nous avons foi en Dieu (il faut l’avoir et une très grande), et également  en d’autres divinités africaines.

Mieux, nous avons foi en nos parents, en nos hommes politiques pour qu’ils nous sortent de la pauvreté par exemple, mais aucune foi en nous-même.

Pourtant, il est primordial de croire en nos potentialités et à notre grande capacité à réussir sans forcément l’aide de quelqu’un.

Nous devons croire en nous, malgré la barrière de la peau, du bon passeport de la bonne devise. Ne laisser personne nous dicter nos actes. Ceci passe notamment par la précision de notre plan d’action.

La précision des plans

Des plans structurés, même s’ils se révèlent mauvais et absolument irréaliste, sont un encouragement à persévérer.

Et oui ! Même si notre projet de créer un restaurant pourrait s’avérer totalement utopique, il doit être structuré et bien pensé.

L’environnement économique pourrait ne pas être favorable, la concurrence serait certainement rude. Il n’en demeurera pas moins qu’avec des plans très précis et une discipline de vie maîtrisée vous pourriez y arriver.

Tout Africain mérite d’être riche, le tout est d’avoir un plan très précis et de se débarrasser des fausses croyances.

Nous devons trouver le temps hors des heures classiques du boulot pour acquérir des connaissances précises.

Des connaissances adéquates

Savoir, par expérience que  nos plans sont bons est un encouragement à persévérer. L’impression subjective, contrairement à la connaissance réelle, détruit la persévérance.

Nous ne devons pas douter de nos plans, ils doivent être sûrs et bien ancrés dans notre subconscient. Personne ne devrait nous faire hésiter, même si la recherche de la coopération des autres pourrait renforcer notre persévérance.

La coopération

La sympathie, la compréhension des autres et la coopération harmonieuse ont tendance à développer la persévérance.

Au-delà de toute chose et hormis notre ferme conviction, nous aurions besoin quand même de la coopération des autres surtout de nos proches. Ceux-là qui vont nous pousser à accroître notre volonté.

Le pouvoir de la volonté

La concentration sur l’élaboration des plans indispensables à la réalisation du but poursuivi  conduit à la persévérance.

Tous les jours et jusqu’au lancement de notre projet de vie, nous devons garder une grande concentration et une bonne discipline en toute chose.

La concentration et la discipline doivent être constantes dans notre vie de telle sorte que ces dernières deviendraient une habitude.

L’habitude

La persévérance est le résultat direct de l’habitude. L’esprit absorbe les expériences de la journée ; il s’en nourrit.

La peur, le pire de tous les ennemis, peut être entièrement éliminée par la répétition imposée d’actes de courage. Tous ceux qui ont fait du service actif pendant la guerre le savent.

2-     Les faiblesses qui peuvent entamer notre persévérance

Les faiblesses de la persévarance

L’impossibilité de reconnaitre et de définir clairement ce que l’on veut

La fixation d’un but comme je l’ai décrit plus haut est primordiale pour franchir certaines étapes et surtout traverser les difficultés. Ne pas hésiter !

L’hésitation et son lot d’alibis et d’excuses

L'hésitation

Des alibis, nous en trouvons tous les jours, pour ne pas faire les choses quand elles doivent être faites.

La procrastination est un mal rampant dans toutes les sociétés surtout sur le continent.

D’innombrables excuses sont avancées tous les jours, pour repousser à demain ce qu’on peut faire aujourd’hui.

Et nous avons l’habitude de croire que c’est notre passé de pays colonisés qui expliquent notre grand retard. Mon tout premier article intitulé ‘’Africain réveille-toi’’ détaille largement cette posture que nous avons. Il est temps d’agir.

L’action est le couronnement de la persévérance.

Je me hâte de l’affirmer avant la fin de  mon article pour attirer notre attention sur l’importance d’agir. N’attendons pas que tous les feux soient au vert avant de nous mettre en route. N’espérons pas avoir toutes les réponses avant de déployer nos projets.

Thami Kabbaj, un très grand Monsieur que j’ai connu tout récemment à travers ses post sur YouTube incarne à lui seul toutes les étapes décrites depuis le début de cet article.

A travers son livre ‘’AGIR’’ vous pourriez mieux le connaître et s’inspirer peut être de son parcours qui est très atypique.

Cependant, il est important de préciser que l’hésitation dénote parfois du fait qu’on ne sait pas exactement quoi faire. D’où l’intérêt de chercher à se spécialiser.

Le manque d’intérêt pour un enseignement spécialisé

L’Afrique pilule d’universités et d’écoles délivrant des enseignements d’un autre siècle.  A-t-on encore besoin de tant de philosophes ou d’enseignements en lettres modernes ? C’est une question que je me pose souvent.

Ma ferme conviction est que notre continent a besoin de spécialistes dans tous les  domaines.

Prenons l’exemple d’un couturier de rue qui a embrassé ce métier parce que ses parents n’ont pas pu payer sa scolarité. Il pourrait se spécialiser avec son faible niveau scolaire en un stylisme modéliste.

Par là ; il sera à même de créer et confectionner des modèles à forte valeur ajoutée. Parfois, il le sait mais cherche à avoir la bénédiction d’un proche.

L’indécision et l’habitude de laisser les autres prendre toutes les décisions à notre place

C’est un facteur extrêmement limitatif, qui inhibe notre volonté et qui pourrait fragiliser notre persévérance. Aussi vrai qu’il est important de rechercher l’adhésion autour de nos projets futurs, il est tout aussi important que la décision nous revienne.

Ceci est d’autant plus vrai que c’est l’une des causes de la procrastination. A vouloir avoir à tous prix la bénédiction d’un proche avant de se lancer, on finit par ne rien réaliser.

Le contentement de soi

C’est l’attitude de quelqu’un qui croît qu’il est déjà arrivé (pour écrire un français très simple)     Parce que tu as créé un petit maquis au bord de la voie, tu crois que tu t’es réalisé. Si nous nous contentons de petite chose, nous n’avons aucune chance de développer ce continent.

Toute capacité de persévérance s’estompe dès que nous sommes contents de nous-même alors que l’objectif n’est pas encore atteint.

L’indifférence

Elle se manifeste habituellement par la recherche systématique de compromis là où il y aurait lieu de faire face aux obstacles et d’essayer de les franchir.

A ce niveau, la notion de prise de décision diligente  pourrait intervenir dans notre capacité à maintenir notre persévérance intacte.

L’indifférence et l’hésitation sont les deux postures à éliminer de notre chemin vers la prospérité. Une décision même si elle est mauvaise doit être prise très rapidement.

Ce faisant, on laisse plus de place à la correction et à l’amélioration continue.

L’habitude de critiquer les erreurs des autres et d’accepter des circonstances défavorables comme inévitables.

Nous en sommes tous victimes et/ou parfois auteur. Ce comportement est très néfaste pour notre continent. L’individualisme extrêmement poussé dans les pays occidentaux n’est pas favorable à l’expression de cette attitude.

Doit-on en venir là pour ne plus s’occuper des affaires des autres ? Je ne pense pas. L’une des forces de ce continent reste encore sa grande solidarité. Nous devons apprendre à vivre ensemble sans pour autant critiquer les autres.

Face à un obstacle ou à un phénomène extraordinaire, nous avons tendance à y trouver l’explication la plus facile pour ne plus y revenir. Nos croyances et nos convictions profondes inhibent le développement de ce continent.

Je fais partie de ces personnes qui cherchent à tous prix à avoir une explication rationnelles aux phénomènes furent-ils extraordinaires ou irrationnels. Nous devons chercher à comprendre de façon rationnelle toutes les circonstances défavorables et les affronter.

La volonté et même parfois la hâte, d’abandonner au premier signe de défaite

Le découragement n’est point au programme, nous n’avons même pas le droit. Notre continent à besoin de nous alors, nous devons déjouer tous les obstacles pour y arriver. Je m’efforcerai dans ce blog d’y apporter ma petite contribution.

Souhaiter au lieu de vouloir

Nous devons affirmer notre ferme volonté de réussir malgré les obstacles. Car ce ne serait pas juste que des vœux pieux mais une volonté soutenue et manifeste.

L’habitude d’établir des compromis avec la pauvreté au lieu de vouloir la fortune.

Le manque total d’ambition d’être, d’agir, de posséder. C’est là toute la synthèse de ce blog. Assumer notre africanité, agir pour notre réussite individuelle et posséder une richesse conséquente.

N’ayons plus honte de vouloir posséder cette richesse. Plus de 77.000 milliards de richesses sont produites par an sur notre planète alors de quel droit nous n’allons pas nous armer pour attirer une partie sur notre continent.

La quête de raccourcis menant à la fortune 

Cette quête de raccourcis est celle de l’argent facile. Certains pays de notre continent sont cités comme les plus corrompus au monde et d’autres comme les moins sûrs pour investir. Car gangrener par beaucoup de maux. Nous devons travailler à gommer cette image.

La peur d’être critiqué, la peur du ‘’qu’en dira-t-on’’

Cette attitude fait échouer autant l’élaboration que l’application des plans. Cet ennemi numéro 1 se cache généralement dans le subconscient. Nous en savons tous quelque chose.

 Ensemble sur ce blog par vos commentaires et vos appréciations nous allons trouver des solutions pour y arriver et dompter nos peurs.

Partager l'article

3 réflexions sur “Persévérez et allez au bout de vos rêves”

  1. Ping : ELON MUSK ;L’ENTREPRENEUR QUI VA CHANGER LE MONDE-EVEIL

  2. Ping : Travailleur indépendant : 5 méthodes pour réussir Finance-eveilafrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 ⁄ 8 =


Retour haut de page